déchets alimentaires dans une cuisine pour faire du compost

Comment Faire du Compost ? Comment Fonctionne un Composteur ?

Vous vous lancez dans le compost ou dans le tri de vos biodéchets vis-à-vis de la loi en vigueur en 2024, mais vous ne savez pas par où commencer ? Rassurez-vous, avoir la main verte est une légende. Tout le monde peut faire du bon compost et être un(e) bon(ne) jardinier(re) ! À condition bien sûr de respecter quelques consignes. Voici donc le guide ultime pour apprendre à faire du compost ! On vous explique aussi comment fonctionne un composteur et les différents types.

Retrouvez ici nos pages conseils pour tout savoir sur le compost :

Pourquoi composter ses déchets ?

D’après l’ADEME, le gaspillage alimentaire en France représente 150 kg de déchets par an et par habitant. Or une grande partie de ces déchets pourrait être évitée si on les revalorisait. Un peu comme quand on recycle du plastique en fait. C’est là qu’intervient le compost !

L’équivalent de 150 kg/an de nourriture par personne est gaspillé chaque année !

En imposant aux Français(es) le tri des biodéchets (et non le compostage obligatoire), le gouvernement compte bien réduire tout ce gaspillage. Le principe est simple : les collectivités doivent mettre à disposition des dispositifs pour permettre de revaloriser ces déchets.

Ainsi, que vous les jetiez dans un point de collecte ou que vous en fassiez du compost, ces déchets organiques vont se décomposer et former un engrais efficace.

Les avantages de faire du compost sont donc nombreux :

  • On obtient un engrais 100% naturel et gratuit ;
  • On améliore la qualité du sol ;
  • On limite les émissions de CO² nécessaires à l’incinération des déchets (non recyclés).

Quels déchets récolter pour le compost ?

Pour faire du compost, il faut exclusivement de la matière organique. Or d’après l’ADEME, 40% de nos ordures ménagères sont des déchets organiques ! Au total, on pourrait produire l’équivalent de 8 kg de compost par an et par personne. Autant dire que vous ne devriez pas avoir de mal à en récolter.

Mais, attention, tous les déchets ne sont pas à mettre dans votre bac à compost ou votre bioseau !

Déchets à mettre dans le compost

  • Les restes alimentaires de type épluchures, croûtes, marc de café, fruits et légumes, etc.
  • Les végétaux comme les feuilles mortes ou les fleurs fanées, etc.
  • Les déchets papier et le carton sale.

Avec parcimonie

Certains biodéchets doivent être jetés avec parcimonie, il s’agit :

  • Des coquilles d’œuf ;
  • Des agrumes ;
  • Des protéines animales ;
  • Les végétaux malades.

Déchets interdits dans le compost

  • Tout ce qui se jette dans les autres poubelles (synthétique, verre, plastique, etc.) ;
  • Produits chimiques ;
  • Bois vernis ou peints, etc.

Bon à savoir : si vous ne faites que jeter vos déchets organiques dans un point de collecte, les consignes sont moins strictes. Vous pouvez ajouter tous vos restes alimentaires, carcasses, coquilles de fruits de mer, etc.

Quelles sont les étapes de la fabrication du compost ?

Vous souhaitez utiliser vos déchets pour en faire de l’engrais ? Voici comment faire du compost très facilement avec un bac à compost :

  1. Broyez vos déchets autant que possible et placez-les dans un bio-seau ;
  2. Transportez-les jusqu’au bac à compost (composteur) et mélangez bien à l’aide d’un ressort (ou aérateur) ;
  3. Mélangez de nouveau chaque fois que vous ajoutez des déchets et au moins une fois par mois ;
  4. Vérifiez fréquemment le niveau d’humidité et ajoutez des déchets secs ou humides pour équilibrer ;
  5. Une fois le processus de décomposition achevé, récoltez du compost en bas du bac grâce à la trappe dédiée.

Cette méthode est la plus courante, celle qui utilise un bac à compost. Nous évoquons plus bas les autres techniques que vous pouvez utiliser.

À noter : la meilleure période pour commencer son compost est le printemps ou l’automne !

Comment répartir les déchets secs et humides ?

Pour bien réussir votre compost, vous devez viser autant que possible 50% d’ingrédients secs et 50% d’ingrédients humides. C’est pourquoi il faut régulièrement contrôler le niveau d’humidité du compost et ajuster si besoin.

Pour ce faire, prenez une bonne poignée de compost et pressez-la avec votre main. Si beaucoup de liquide s’écoule, alors il faut rajouter du sec. Si à l’inverse il n’y a aucun écoulement, il faut rajouter des déchets humides. L’idéal est d’avoir juste quelques gouttes.

Si votre mélange est trop sec, vous pouvez aussi l’arroser avec de l’eau ou laisser la trappe ouverte pour y remédier.

Que mettre au fond du composteur ?

Si vous êtes équipé d’un bac à compost ou que vous faites du compost en tas, commencez par ameublir la terre avec une fourche bêche. Placez ensuite des branches et des brindilles broyées sur 5 cm (bac à compost) ou 10 cm (compostage en tas).

Si vous avez un lombricomposteur, placez un papier humide au fond du bac (papier journal, carton, etc.). Ajoutez ensuite les vers et patientez au moins 2 semaines avant de placer vos déchets frais.

Comment fonctionne un composteur ?

Il existe deux grands procédés de compostage :

  • Le compostage anaérobie : la décomposition est rendue possible grâce à l’absence d’oxygène. Les micro-organismes vont alors produire des composés intermédiaires comme le méthane ou le sulfure d’hydrogène. C’est la méthode que l’on utilise aussi lorsque l’on veut produire du biométhane ;
  • Le compostage aérobie : le processus se fait grâce à une forte teneur en oxygène. Les micro-organismes décomposent la matière organique et produisent du gaz (CO2) et de la chaleur. Cette dernière accélère la décomposition des protéines, des graisses et des sucres complexes. C’est la technique la plus commune dans les composteurs pour particuliers.

Quels sont les types de composteurs ?

Compostage en tas

La méthode la plus simple pour faire du compost est de le faire en tas, éventuellement entouré de planches en bois. Il suffit, en effet, d’accumuler les déchets les uns au-dessus des autres dans le jardin puis de retourner le tas lorsque celui-ci atteint 1 à 1,5 m de hauteur.

Il n’y a plus qu’à patienter ensuite et recommencer un autre tas à côté. Le processus est particulièrement long car le compost est exposé aux aléas climatiques et donc aux variations de température et d’humidité.

Bac à compost

C’est le composteur plus courant, il est équipé d’une trappe pour récupérer le compost à maturation. Il doit être placé dans un endroit plutôt ombragé du jardin et a besoin de surveillance régulière pour éviter l’assèchement ou le pourrissement du compost. Il coûte environ 75€.

Lombricomposteur

Ce petit appareil est parfait pour faire du compost en appartement ou en maison sans jardin. C’est la méthode la plus efficace et la plus facile car tout est quasiment autonome. En effet, il suffit de déposer les vers dans le fond pour qu’ils fassent tout le travail. Comptez entre 75 et 180€ pour ce type d’appareil.

Ne confondez pas le bac à compost et le bio-seau ! Ce dernier est un petit récipient hermétique qui permet de collecter les déchets dans sa cuisine avant de les amener jusqu’au bac à compost. Selon la ville où vous habitez, vous pouvez en obtenir gratuitement par la mairie.

Il existe des tonnes de marques de bacs à compost ! Consultez nos comparatifs pour savoir quel est le meilleur composteur pour vous !

Comment fabriquer son propre bac à compost ?

Vous pouvez tout à fait vous lancer dans un DIY pour fabriquer votre propre bac à compost. L’ADEME recommande plusieurs techniques pour cela :

  1. Un bac en bois avec des planches et des rondins ;
  2. Un bac en parpaing ;
  3. Un treillis métallique cylindrique avec éventuellement une toile pour l’entourer.

Quand récupérer le compost ?

Selon la méthode utilisée, le temps de décomposition peut varier entre 2 mois et 2 ans. Néanmoins, vous pouvez recueillir du compost prématurément selon l’utilisation que vous en faites :

  • Demi-mûr pour l’utiliser comme paillage afin de protéger le sol ;
  • Mûr pour fertiliser la terre ;
  • Bien mûr (au moins 18 mois) pour aider les plantes dans leur croissance.

Pour savoir si votre compost est prêt, il faut que celui-ci soit bien sombre et homogène. Vous ne devez (presque) plus distinguer de matières organiques.

MéthodeTemps de compostageOù prélever le compost
Bac à compost4 à 6 moisTrappe du bas
Compost en tas6 à 12 moisAu centre du tas
Lombricomposteur3 moisPlateau du bas

Où jeter ses déchets organiques si on n’a pas de composteur ?

Si vous ne souhaitez pas transformer vos déchets organiques en compost, vous devez les jeter dans un point de collecte prévu à cet effet. Il peut s’agir :

  • D’un bac de collecte ou composteur collectif : implanté dans la cour de l’immeuble par exemple ;
  • D’un bac de collecte ou composteur de quartier ;
  • De la déchetterie : pour jeter les déchets végétaux (feuilles mortes, plantes, etc.).

Pour en savoir plus, consultez notre rubrique dédiée au compostage dans sa ville.

FAQ

Comment faire du compost sans bac ?

En dehors du bac à compost, vous pouvez faire du compost en tas (manière la plus simple) ou bien acheter un lombricomposteur. Il s’agit d’un très petit bac à compost qui se place à l’intérieur du logement et contient des vers pour accélérer la décomposition.

Peut-on faire son compost en plein air ?

Bien sûr, le compost en plein air désigne la méthode du compostage en tas. Il suffit de faire un tas avec tous ses déchets et de le retourner une fois qu’il est assez haut. Privilégiez un endroit mi-ombragé, à l’abri du vent, et sur un terrain sec de votre jardin.

Est-ce qu’il faut arroser le compost ?

Vous devez régulièrement contrôler votre compost pour vérifier son niveau d’humidité. Si celui-ci est trop sec, vous pouvez bien entendu arroser le tout. Pour éviter cela, vous pouvez aussi prendre le réflexe d’arroser chaque fois que vous rajoutez des déchets secs dans le compost.

Comment faire du compost rapidement ?

La technique la plus rapide pour obtenir du compost est le lombricomposteur. En 3 mois, vous pouvez récupérer votre engrais ! De plus, il est très facile de l’utiliser et il est adapté à un usage intérieur car il n’émet pas d’odeur et prend peu de place.

En revanche, il produit une quantité limitée de compost et ne peut pas accepter tous les déchets organiques.


photo aline
Aline D.

Aline est sensible depuis longtemps à la cause climatique et limite autant que possible son empreinte carbone et ses déchets. En bref, elle est contre les énergies fossiles et pour le zéro déchet !